Invisibobble

Mettez un terme à tous les challenges que vous rencontrez en attachant vos cheveux.

L’idée a commencé à germer lors du premier semestre de Sophie à l’Université. L’Université est une période dans la vie d’une fille où elle relève ses cheveux tout le temps. Vous étudiez à la bibliothèque et vous n’avez pas envie que vos cheveux tombent dans vos livres ou bien vous êtes de soirée avec vos amis et vous relèverez vos cheveux finalement, parce qu’il est fait tout simplement trop chaud!

Sophie a adoré ce nouveau chapitre de sa vie, mais une seule chose n’a cessé de l’ennuyer : elle souffrait de maux de tête tous les matins et était systématiquement ennuyée par ses cheveux, tel que nous le connaissons toutes aussi bien.

 

Une nuit, alors qu’elle se préparait pour une « fête où tout est permis » organisée par l’université, Sophie sortit en portant un chemisier synthétique teinté, un pantalon à pattes d’éph, un fard à paupières multicolore et une série d’accessoires délirants. S’apprêtant à sortir, elle se rendit compte, aussi délurée semblait-elle, qu’elle pourrait en faire un peu plus avec ses cheveux. Sans attendre, Sophie porta son regard sur le vieux téléphone qui était suspendu sur le mur du dortoir. Il n’avait pas vraiment d’utilisation, étant donné qu’il n’avait pas servi depuis des années. Ainsi, elle décida de débrancher le cordon du téléphone et de l’utiliser pour nouer ses cheveux afin de souligner encore plus son look déjà bien spectaculaire.

Le matin suivant, Sophie se réveilla après une nuit débordante d’amusement en réalisant que quelque chose était différent. Elle se rendit compte d’une chose : elle n’avait pas mal à la tête ! Après une seconde de choc, elle réalisa qu’elle n’avait pas desserré le cordon du téléphone (ce qui aurait pu être une toute autre histoire), mais il avait bien maintenu ses cheveux. Après avoir défait le cordon, elle se rendit alors compte que la marque de ses cheveux, bien qu’encore visible, était bien moindre que d’habitude. C’est à ce moment-là qu’elle savait qu’elle pourrait avoir une idée !

L’idée de l’élastique invisibobble était née, mais Sophie avait besoin de quelqu’un pour l’aider à développer le concept – son partenaire commercial actuel Felix. Il leur faudra 6 mois et l’aide de techniciens allemands pour concevoir le tout premier invisibobble avec la bonne matière, la bonne forme et la bonne taille. En 2012, le premier lancement d’essai a lieu en Allemagne et la petite société met au total 12 mois pour recueillir des feedbacks de clients afin de continuer à perfectionner l’invisibobble.

Il est alors temps d’introduire l’invisibobble sur le marché international. Depuis le lancement international en 2013, la demande d’invisibobbles a explosé. Entre-temps, l’invisibobble est distribué dans quasiment 60 pays aux quatre coins du monde.